Si vous suivez un minimum les blogs de couture vous avez sans doute vu passer un bon nombre de robes « La parisienne » de la marque de patrons Louis Antoinette, qu’elles soient en versions hiver ou été. Un joli patrons offert par la marque qui proposait le 1er concours #hacklamode.

J’ai commencé à coudre la version hiver de la Parisienne bien après tout le monde, vers avril/mai 2016 me semble-t-il, et je l’ai terminé en septembre dernier ! Vous vous en douterez, coudre des tissus d’hiver en été ce n’est pas très motivant il faut se le dire.

Pour réaliser cette petite robe j’ai choisi un tissu d’ameublement (je ne me lasse pas de leur joli tombé ainsi que des motifs géométriques) pour la jupe, une doublure noire classique et un tissu d’habillement assez épais pour le haut.

La découpe

Ici rien de compliqué, les tissus ne se sont pas effilés dans tous les sens, ça change la vie (il faut dire qu’entre la jupe que je vous présentais dans mon dernier article et cette robe, j’ai accumulé quelques mois de pratique ce qui aide quand même un peu).

Le montage

Les explications sont claires et détaillées, je n’ai pas eu de point de blocage ce qui est plutôt rare ! Cependant de mémoire il est indiqué que cette robe est réalisable en +/- 6h en comptabilisant toutes les étapes, moi avec ma lenteur habituelle, j’ai mis (très) largement le double de temps.

Les retouches

J’ai choisi de couper ma robe en taille 40. Je fais habituellement un 36/38 en robe, mais ma précédente cousette était vraiment trop juste au niveau des épaules bien que coupée en 38. Résultat pour ce modèle : le 40 était trop grand, c’était à parier !
Les pans du dos baillaient un peu trop à mon gout j’ai donc réaliser une pince de chaque côté de la fermeture.
N’étant pas fan des manches ¾ arrivant juste en dessous du coude j’ai recoupé de manière à ce qu’elles arrivent juste au-dessus. Le tissu n’étant absolument pas élastique c’est également plus confortable.

Avec le recul

– J’aurais dû choisir une fermeture éclair gris foncé plutôt que gris clair, puisque pour le coup le coté invisible c’est raté sur le haut de la robe !
– Je couperais la prochaine (car je compte bien la refaire) en 38
– Je choisirais un tissu avec un peu plus d’élasthanne pour le haut de la robe, pour plus de confort

Malgré tout je suis vraiment satisfaite de cette robe que je porte avec plaisir, qui me tient chaud (merci les tissus épais) et qui reste sobre tout en ayant une pointe d’originalité.

Les modèles de chez Louis Antoinette sont vraiment jolis et originaux, après cette une expérience réussie avec “la parisienne”, je me laisserais bien tenter prochainement par les robes Plume ou Jade… Ou peut-être que je participerais au nouveau concours #Hacklamode si j’arrive à trouver le temps…

Robe la parisienne hacklamode

Robe la parisienne hacklamode

Robe la parisienne hacklamode

Courseuille

Tissus et fourniture utilisés
Tissu d’ameublement à losanges : Tissus Télor (49)
Tissu gris foncé : Tissus Télor (49)
Doublure noire en coton : Tissus Télor (49)

Laissez un commentaire